Un terrain agricole non constructible !

Pour mener à bien ce projet, un terrain sera indispensable et le choix du dit-terrain sera important.
Voulant être autonome le plus possible, une source d'eau ainsi qu'une forêt nous seront indispensables.

Un minimum de terre plus ou moins plate et déboisée également, mais surtout le plus loin possible d'exploitations agricoles intensives et de zones industrielles afin de préserver notre écosystème (pollinisation, pollutions).

Idéalement, nous aimerions faire l'acquisition de 12 à 16 hectares, pour les animaux, le calme, l'air pur et la tranquillité. Sur ce terrain, soigneusement sélectionné, nous commenceront à implanter les différentes installations tout en vivant en caravanes.
Les auto-constructions c'est bien, mais on va juste éviter de se prendre un toit sur la figure.
De fait, petit à petit, nous nous formerons sur des types d'éco-constructions, et vous en ferons profiter à travers des vidéos.


Et pour l'eau ?

Les sources sont diverses, récupération des eaux de pluies, sources, rivières...

Un bon filtrage pour l'eau potable, du bon sens, des idées et on devrait s'en sortir !

Des systèmes de filtrage efficaces et accessibles existent aujourd'hui, nous estimons le coût de cette installation autour de 1000€ (pour deux personnes).

Pour notre alimentation, nous comptons sur une rivière, une source, les eaux de pluie, en fonction du terrain choisi.

Bien conscients de l'importance de cette ressource, nous attacherons une importance particulière sur sa pureté et son traitement.


Et pour l'électricité ?

Nous avons pris la question de l'électricité très au sérieux : nous utiliseront des sources d'énergie renouvelables : des panneaux solaires couplés à une éolienne !

Nous comptons aussi rendre autonomes nos petites installations autant que possible afin de réduire les longueurs de câble et ainsi avoir moins de pertes.


Zonage

Le zonage sera une partie importante de la mise en place de notre exploitation.

Dans le respect des règles de la permaculture, nous optimiserons les différentes cultures, ainsi que les installations nécessaires à leur développement.

Chaque zone sera donc située à des endroits stratégiques afin de nous éviter un maximum de déplacements en fonction de l'attention à appporter au type de culture ou d'élevage.


Compostage : réutiliser et donc réduire nos déchets

Le compostage permet de réduire de 30 % le poids de nos poubelles, ce qui n'est pas négligeable !

Tous nos déchets végétaux peuvent être recyclés avec le compostage : déchets de cuisine (épluchures, trognons, papiers recyclés, marc de café, coquilles d'œufs, restes d'infusion, restes de repas...), herbe de tonte, feuilles mortes, sciure...
Au bout d'une année, ce compost vous donnera un terreau naturel et très efficace pour votre potager !

Vous verrez juste en dessous un autre type de compost.


Des toilettes sèches !

L'eau est une ressource précieuse et vitale. Il est important aujourd'hui d'en tenir compte, aussi, nous avons décidé de l'économiser au maximum.

Dans cette optique, utiliser de l'eau potable pour nos petits besoins devient aberrant ! Avec des toilettes sèches nous économisons environ 9 litres par chasse d'eau, soit environ 36 litres d'eau par jour et par personne.

Et ce n'est pas tout ! Nos déchets seront compostés pendant minimum 1 an avant d'être utilisables pour nourrir le verger par exemple ! Arrêtons de gaspiller.


Bâtiments, autoconstructions

Nous aurons besoin d'un atelier pour la fabrication des biscuits (plus d'infos ici), d'un hangar de stockage pour le foin, les produits finis, etc.

Nous aurons également besoin de deux habitations ainsi que d'un bureau / local technique et d'un poulailler.

Dans la continuité du projet, 2 chambres d'hôtes seront également bâties.

Dans un souci financier, nous comptons bâtir l'ensemble de ces installations nous-même (autoconstruction).

Afin de réduire au maximum notre impact écologique, nous avons retenu plusieurs types de constructions : Constructions en terre-paille, bois-cordé, serres enterrées...

Dans les principaux avantages que présentent ces méthodes de construction, nous pouvons citer le peu de besoins de matériaux extérieurs, en effet, la plupart des matériaux peuvent être récupérés directement sur le lieu du chantier (terre, eau, paille, bois…) et aussi l'aspect écologique de ces bâtiments : si nous décidons de partir, on abat les murs et il nourriront la terre sous forme de compost naturel.

Vous trouverez plus d'informations dans les deux vidéos en annexe de ce paragraphe.


Et pour la cuisine, le chauffage ?

Pour la cuisine et le chauffage, toujours dans un même souci d'écologie et d'économie, nous construirons des rockets stoves.

En terre-paille comme nos habitations, avec les matériaux trouvés sur place, la construction de ce type de poêle prend environ une demie journée.


Et les revenus ?

Les revenus seront divers et certains n'arriveront qu'au bout d'au moins un an (le temps que tout se mette en place, que les cultures poussent...)

  • Développement web.
  • Biscuits Khaya.
  • Chambres d'hôtes.
  • Vente de paniers en AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), afin de privilégier les circuits courts et de réduire ainsi l'impact écologique lié aux transports.
  • Ventes d'œufs, de légumes et de volailles sur des marchés locaux ou directement à la ferme, ici aussi pour privilégier les circuits courts.
  • Ventes/échanges de graines bio.

Cette liste n'est pas exhaustive et sera amenée à évoluer en fonction de nos idées.


Vous avez parlé de cultures et d'élevages ?

Les bases d'une ferme ! Une page dédiée vous donne tous les détails.


Vous avez parlé de biscuits pour chien ?

Sur une initiative de Carole, nous allons en effet fabriquer des biscuits pour chien.


Vous avez parlé de chambres d'hôtes ?

Afin de partager notre vie à la ferme et assurer quelques revenus, nous proposerons 2 chambres d'hôtes.


Et comment peut-on participer ?

Pour ce projet ambitieux, toutes les aides sont les bienvenues, découvrez comment !